Granado Espada - Beta-test in Progress...

Publié le par Gen'Seirin' Kokoro

Me voilà depuis quelques jours plongé dans la Closed Beta du MMORPG Granado Espada (ou Swords of the World selon les sources), après une demande et une attente de réponse prolongée j’ai enfin pu profiter de ce jeu en ligne prometteur sous tous les aspects !

 

 

 

 

« L’histoire débute sur le vieux continent d’Orpesia, dans la région  d’Oporuto. Oporuto était en crise, et avait besoin d’un urgent redressement économique. Leur commerce avec la prospère région de Katai avait été restreint par les armées de Targa, Illier, et Vespanola à l’Est, et vers l’Ouest ils étaient bloqués par la redoutable Mer Noire.

 


Un explorateur Oporutain nommé Ferrucio Espada entrepris un voyage au delà de la Mer Noire à la recherche d’une route maritime menant à Katai, et au lieu de ça il découvrit un nouveau monde.

 


Le nouveau continent fut nommé Granado Espada après sa découverte.

 


Les dirigeants d’Oporuto misèrent toutes leurs ressources économiques dans le développement du nouveau monde, et firent sombrer leur pays dans la faillite. La région voisine de Vespanola soulagea le pays de ses dettes, et annexa par la même occasion toutes les possessions d’Oporuto dans Orpesia et Granado Espada.

 


Après l'annexation, Vespanola a été attaquée par leur ennemi mortel au Nord-ouest, Brestia. De l’attaque surprise de Brestia résultat un conflit brutal connu sous le nom de "La Guerre de Trois Ans". Les débouchées de la guerre ont été essentiellement décidées à la Bataille Navale des Baléares, dans laquelle la faible Marine "Rouge" de Vespanola a miraculeusement vaincu la puissance flotte Brestianne.

 


La guerre contraint Vespanola à ignorer les intérêts de Granado Espada, ils créèrent alors une nouvelle classe d’élite sociale, la “Wartime Nobility” (littéralement Noblesse par Temps de Guerre). En raison des différences sociales provenant de l’incapacité de la Wartime Nobility à s’adapter en période de paix, aussi bien que des problèmes croissants de contrôle dans Granado Espada, la Reine mis en place la “Reconquista Policy” invitant les familles aventureuses de Vespanola à émigrer vers le nouveau monde et reconquérir les terres de Granado Espada pour la Reine de leur Pays. Le jeu commence avec votre famille, une nouvelle arrivante à Granado Espada, mettant tout en œuvre pour trouver puissance, fortune et gloire sous le régime naissant de la Reconquista.
 »

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

Voilà pour le background du jeu, on se retrouve donc plongé dans une époque similaire à celle de notre découverte de l’Amérique, et à l’attrait des familles riches d’Europe pour ce nouveau monde plein de richesses. Notre but, dans la peau d’une riche famille immigrante, sera de conquérir ce nouveau monde et tirer parti des richesses de Granado Espada !

 

 

 

 


 

Le jeu en lui-même propose un système intéressant et innovant : le MCC (Multi-Character Control), qui nous permet de diriger un groupe de trois personnages simultanément, un peu à la manière des RPG offline qu’on trouve sur console. Le tout est aisément géré pendant les combats en temps-réel par une IA qui permet de faire travailler chaque membre du groupe en adéquation avec les autres.

 

 


 

 

 

 

 

 


Les personnages de ces équipes de trois pourront être sélectionnés parmi différentes classes de base pour former une « Famille », il ne tient qu’à nous de choisir les bonnes classes pour former une équipe efficace et résistance face à l’ennemi. On peut par exemple choisir l’approche classique avec le trio Fighter-Elementalist-Scout : un personnage à l’attaque au corps à corps, un autre à l’attaque magique à distance et un healer pour soutenir le groupe. Il est néanmoins possible de mettre en place un groupe différent à n’importe-quel moment, par exemple si on veut faire augmenter le niveau d’un personnage faible ou essayer différentes combinaisons de personnages. On choisit les personnages un par un dans nos « Barracks », et puis on se lance avec cette nouvelle équipe ou on continue avec l’équipe précédente, à l’endroit où on l’a laissée. Plusieurs équipes de trois peuvent créer des Squads (des groupes classiques de joueurs dans les MMORPG, aussi appelés Party), et à plus haut niveau des Faction, les guildes récurrentes dans les MMORPG. On peut aussi choisir de partir à l’aventure seul, mais dans ce cas là la prudence s’impose, les donjons étant par exemple prévus pour un assaut de plusieurs groupes de personnages en même temps. Au départ,  on ne peut créer que quatre personnages maximum, mais avec de l’argent et en parlant avec divers NPC, on peut augmenter le nombre de places des Barracks et donc le nombre de personnages qu’on peut créer, pour arriver à un final de 36 personnages répartis dans 4 Barracks ! Le choix est large, et le nombre d’équipes qu’on peut créer devient colossal.

 

 

 

Granado Espada ne propose pas énormément de classes de bases, et il n’y a pour le moment aucune personnalisation au départ, mais on peut néanmoins acheter divers costumes et équipements qui influent sur l’apparence de nos personnages. Il y a 5 classes de base :

 

 

 

Fighter – Musketeer – Wizard – Scout – Elementalist

 

 

 

Pour en savoir plus sur les classes du jeu, je vous conseille de faire un petit tour sur la page qui leur est réservée sur le site officiel (anglais) du jeu : ici.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

La prise en main de cette joyeuse équipe de trois personnages peut paraître un peu complexe à la base, mais on s’y fait vite, le tout est suffisamment automatisé pour qu’on ne se perde pas dans les contrôles tout en ayant une certain maîtrise des évènements. Par exemple, à la manière de World of Warcraft, on trouve une barre de raccourcis de tous les skills du groupe en bas de l’écran correspondant aux touches alphabétiques du clavier (attention tout de même, celui-ci est en Querty). Les combats sont souvent brefs et violents, les ennemis seuls n’ont généralement aucune chance (s’ils restent à un niveau respectable), c’est surtout lorsqu’une horde de créatures affamées vous tombe dessus sans crier gare que les choses se corsent. De ce côté-là aussi, les chances sont maximisées, et on n’est pas dans l’obligation de retourner au dernier point de sauvegarde lorsque tous les personnages sont à terre. En effet, ce qui est intéressant à ce niveau là, c’est que les personnage ressuscitent tout seuls après un certain temps (généralement autour d’une minute). Vous me direz que ça devient beaucoup trop facile, mais lorsque vos personnages ne sont pas terrassés en même temps, et qu’ils se réveillent seuls au milieu d’une armée de bestioles assoiffées de sang, l’espoir de survie est plutôt mince. Quoi qu’il en soit, ça permet de toujours avoir une chance de continuer en éradiquant peu à peu les ennemis, ça laisse une possibilité de fuite ou une chance de continuer si un autre groupe vient faire le ménage en attendant votre résurrection ! (les joueurs sont assez sympa à ce niveau là)

 

 

 

Un gameplay de qualité, pour un jeu qui ne lasse pas et ne perd pas de sa substance, on y joue des heures sans voir le temps passer, et le fait qu’on ai toujours une chance de repartir du bon pied n’arrange rien à ça ! C’est bien simple, on se croirait parfois presque dans un RPG classique, à parcourir les niveaux et en rageant dès qu’on est bloqués pour une troupe d’ennemis un peu trop coriaces…

 

 

 


 

Une des choses qui m’a le plus impressionné dans Granado Espada, sans parler de la beauté graphique sans ramage (j’ai un PC plutôt moyen et c’est d’une fluidité déconcertante), c’est la diversité et l’originalité de la bande-son. On a parfois droit à ce magnifiques morceaux de musique classique, comme celle de l’écran tire (un superbe morceau au piano), ou les musiques de fonds des grandes villes, toutes plus belles les unes que les autres. Etrangement, on a aussi droit à des morceaux de musique électro-techno assez déstabilisantes mais réussies. Alors que dans une ville on ressent une impression paisible, dans les plaines qui la côtoient on est bousculé par la musique qui nous plonge dans l’enfer du combat. Les musiques font parfois un peu penser à certains morceaux de Ragnarok Online : normal, on y retrouve le même auteur parmi d’autres. On le reconnaît souvent aux morceaux bousculés très électro, la marque SoundTEMP est très présente dans la bande-son du jeu.

 

 


 

 

 

 

 

 

 

Le fait de retrouver ce compositeur dans Granado Espada paraît normal étant donné que l’auteur de ce jeu et de Ragnarok Online est le même ! C’est peut-être pour cette raison que la qualité de Granado Espada paraît évidente. On peut lui trouver peu de défauts, même si le jeu reste encore à l’heure actuelle à l’état de Closed Beta. Un univers à première vue assez restreint, c’est tout ce que je peux reprocher à ce jeu. Mais si on se fie aux annonces des écrans de chargement, celui-ci risque de s’agrandir dans très peu de temps, et de voir de nouvelles fonctionnalités s’ajouter au contenu déjà très complet du jeu... C’est moi, ou ce jeu est parfait ?

 

 

 

Si on ajoute en plus que normalement le jeu devrait sortir dans sa version finale sans abonnement (comme à la Guild Wars, le seul moment où on paye c’est lorsqu’on achète le boitier au magasin) et dans une version gratuite plus limitée, que reste-t-il à ajouter lorsqu’on est confronté à tant de points positifs ?

 

 


 

En attendant, vous pouvez toujours profiter de la Closed Beta, une petite demande de Beta-Test sur le site officiel, un peu de patience en attendant la réponse, c’est tout ce qu’il vous faudra pour expérimenter l’univers et le gameplay de l’univers de Granado Espada, et d’en tirer votre propre conclusion.

 

 

 

En ce qui me concerne, je n’attend plus qu’une chose du jeu : sa sortie.

 

 

 
 
 

Le site officiel de Granado Espada : http://www.granadoespada.sg/en/

 

 

 

Le nom de ma famille dans le jeu : Alisandrish

 

Rose-de-France, Anthonin, Stephanim et Svenrique : la famille est au complet !

Publié dans Jeux Vidéo

Commenter cet article

Gen'Seirin' Kokoro 14/03/2007 18:00

Bien sûr que ça m'intéresse, d'ailleurs si t'as besoin de quelqu'un pour remplir le site à l'occasion je suis à ta disposition :)J'espère que l'open-beta viendra vite après la fin de la closed le 19 Mars, je meurs d'impatience de jouer à une version plus complète de Granado Espada ! (par contre ça va m'obliger de recommencer depuis le début si les comptes sont réinitialisés...)

Tymari 13/03/2007 19:20

Je connais bien ce jeu ^^ j'y jouede puis un an :pJ'ai fait la Beta coréenne, puis la japonaise (sur laquelle je suis toujours), puis la thaïlandaise et j'attends le wipe du 19 mars pour prendre de vitesse le petit malin qui m'a piqué mes pseudos sur la même Beta que toi :pSi ça t'intéresse, les deux premier fansites fr arrivent bientôt (je suis programmeur PHP pour le deuxième) :http://www.granado-espada.fr  

Gen'Seirin' Kokoro 25/02/2007 17:16

J'aimerais bien faire partie du staff officiel du jeu mais malheureusement c'est pas le cas lol ^^'En tout cas c'est le MMORPG qui m'a le plus accroché ces derniers temps, la dernière fois c'était avec Ragnarok Online et ça a duré un sacré long moment, ça fait du bien un peu fraîcheur dans le jeu online :)

Clivin 25/02/2007 05:53

lol c super bien ecrit tout ca: tu srai pas testeur des fois lol