Virtual ~ Reality : doit-on avoir peur de ne pas comprendre ?

Publié le par Gen'Seirin' Kokoro

Une question qui prend aujourd'hui tout son sens, alors que nous sommes déjà entourés de support en tous genres nous plongeant avec aisance dans ce monde qui nous correspond mieux que la réalité : l'espace virtuel, ou comment avoir une seconde vie lorsque celle qu'on nous force à adopter ne nous plaît plus.


La réalité et le virtuel sont-ils si différents qu'on pourrait nous laisser le croire ?


L'animé Serial Experiments Lain met en avant une audacieuse réflexion
sur le sens de la réalité et du virtuel ('The Wired").
Peu de gens peuvent se vanter d'avoir totalement cerné l'oeuvre.


Internet, jeux vidéos, films et dessins animés, livres et tableaux, tous ces éléments n'ont qu'un seul point commun : nous emporter dans un univers qui n'est pas le notre, et donner vie à une certaine vision de notre imagination. Je suis devant mon écran, j'échange des idées, je partage mes passions, j'entretiens mon propre petit univers, je me fais des amis et je découvre de nouvelles choses de jour en jour. J'ai l'impression de vivre. Pourtant, si quelqu'un restait près de moi durant toutes ces heures, il ne verrait qu'une personne assise devant un écran d'ordinateur, le regard plongé dans un monde digital bien différent d'une réalité parfois trop difficile à avaler. Une manière de fuir, ou tout simplement d'exister. C'est lorsqu'on se rend comtpe de ça qu'on prend conscience du sens du mot "virtuel".

Lorsque je suis sur internet, les faux semblants et les masques de la réalité s'effacent pour laisser place à ceux du net. Je me cache sous un pseudonyme, un nom que j'ai choisi et qui me représente mieux, qui met en avant ce qui me tient à coeur. Je sombre dans l'anonymat, peut-être parce que je n'assume pas mes propres pensées, sûrement parce que je veux montrer aux autres une autre image de moi que celle que j'ai dans la "réalité". Sur le net, je veux correspondre à mes idées, assumer mes passions, je peux m'exprimer librement sans avoir à me soucier des autres. Je peux rencontrer des personnes qui me ressemblent, et pensent comme moi. Je donne une image de moi-même aux autres, même si pour cela je ne dois pas être sincère. Pourtant, si nous avions l'occasion de nous rencontrer dans la vie de tous les jours, vous ne me reconnaîtriez pas, il est même probable que vous me méprisiez alors que vous me respectiez dans le monde numérique. Ici s'épanouhit mon véritable moi. Mais j'ai peur de citer mon véritable nom. J'ai peur que quelqu'un qui me connaît se dise : "Ah, c'est lui, alors finalement tout ce qu'il dit n'a aucun sens" alors qu'il ne jurait que par mes paroles auparavant. Jugement irrationnel, contre-coup de la société. Parce qu'on se fait une image de celui qu'on entend parler. Et lorsqu'on se rend compte que celle-ci ne correspond en fait pas vraiment à ses paroles, on se dit que celles-ci n'ont aucun sens. Le but ultime, la consécration, c'est de faire correspondre Gen'Seirin' Kokoro avec Lionel. Deux images qui n'en formeraient plus qu'une.

"Être dans son monde". Se noyer dans une réalité qu'on s'est construite au travers de divers supports, qu'ils soient virtuels ou simplement artistiques. C'est une remarque qu'il est bien facile d'adresser à quelqu'un qui s'isole par rapport au reste de la société, que ce soit au sens propre ou au niveau de ses idées. Bien qu'elle soit justifiée, je doute qu'elle ai vraiment sa place dans un monde où tout n'est qu'apparences, interpétations et vision des choses. Chacun à sa vision de la réalité, chacun a son propre petit univers virtuel qu'il entretient soigneusement, même si pour cela il doit mettre en avant les pires mensonges qui soient. Finalement, nous, le regard perdu dans notre univers numérique, et le commun des mortels ne sommes pas si différents. Nous avons juste choisi un autre moyen de fuir la réalité.

Le terme "virtuel" est à l'origine dérivé du mot la tin "vertus", qui signifie "vertu". Une traduction qu'on comprend facilement lorsqu'on voit à quel point les mondes virtuels sont attrayants. Un mot qui n'avait aucun sens dans l'ancien temps mais que nous avons inventé par obligation face aux nouvelles technologies naissantes. C'est amusant de constater que même un dictionnaire est assez large quand à la signification de ce mot : "Qui existe sans se manifester", "Qui est à l'état de simple possibilité ou éventualité", il est bien difficile de trouver une définition appropriée du mot lorsqu'il s'applique à l'univers virtuel qui nous intéresse ici. Un mot plein de sens et de contresens, inventé pour combler un vide de notre compréhension ?


Pic. : "My Fantasy World" By Delilah, SKIM.tk
Les mondes imaginaires s'appliquent à donner vie à notre imagination,
mettant toujours en scène les valeurs et les drames qui devraient donner un sens à nos vies.
Vous vous rendrez vite compte qu'une histoire imaginaire est bien plus dramatique et éprouvante
que la réalité, dans ce cas pourquoi se tourner vers elle ?


Lorsque nous lisons un livre ou regardons un film, nous nous plonfeons forcément dans l'univers que celui-ci nous montre. Et pendant qu'on ressent la peur, la colère ou la joie à travers les images et les mots, ces sentiments qui n'ont pas lieu d'être ne sont-ils pas complètements virtuels ? Lorsqu'un film vous a marqué, n'avez-vous pas l'impression d'avoir un petit quelque chose en plus au fond de vous, comme si celui-ci vous avait apporté une expérience à part entière, et que vous en auriez tiré des leçons ? Pourtant, vous n'avez rien vécu, vous êtes juste resté assis à regarder des images défiler ou à lire des mots qui n'ont que le sens que vous leur accordez. Lorsqu'on observe les choses de façon objective, on se rend compte qu'elles n'ont aucun sens.


Pourtant, si nous ressentons ces choses que l'on qualifie de "virtuelles", c'est qu'elles font bien partie de la réalité. Lorsqu'on navigue sur internet, et qu'on échange des expériences, elles ont évidemment une signification réelle puisque toutes ces personnes qui se rencontrent existent bel et bien. chaque sentiment trasmit par une image, chaque émotion transmise par un mot sont à la base communs à un auteur, et c'est la simple envie de les partager qui l'a conduit à donner naissance à ses oeuvres.


Le virtuel n'est donc pas toujours un moyen d'échapper à la réalité,
mais il permet tout simplement de lui donner un sens.



Réalité/Virtuel : il devient de plus en plus difficile de faire la différence...


Lorsqu'on vit des jours qui se suivent et se ressemblent, lorsqu'une vie qui ne nous apporte plus aucune expérience nous semble bien monotone, on se tourne forcément vers un monde dit "virtuel", où l'on pourra lentement se construire, donner un sens à ses pensées et les faire valoir. Avoir conscience de la monotonie de sa vie, et tout faire pour la combattre et changer les choses, je crois que c'est justement ça regarder la vérité en face, et ne pas s'enfermer dans un monde normal qui ne place ses convictions que dans ce qu'on lui dit, un univers d'apparences et de jugements qui fourmille de faux semblants et de mensonges. L'essentiel n'est pas de savoir si ces mondes imaginaires sont virtuels, mais de comprendre pourquoi tant de personnes s'y enferment au point d'abandonner leurs propres vies. La Réalité et le Virtuel : comme tous les opposés, l'un ne peut être sans l'autre.


Les gens se disent que les personnes comme moi refusent de regarder la vérité en face.
Je la vois, je l'ai en horreur, et je fais tout pour lui donner un sens,
et la faire correspondre à ce que j'attend d'elle.

Vivre, ce n'est pas accepter la réalité telle qu'elle est,
C'est se battre pour qu'elle devienne ce qu'elle devrait être.


Accepter la réalité et me battre pour faire valoir des valeurs qui signifient quelque chose pour moi.
Voilà ce que me permet de faire ce monde virtuel qui les dénonce.

Publié dans Autres

Commenter cet article

Shanya 04/02/2007 20:51

C'est tout simplement criant de vérité... bravo.

Clivin 04/02/2007 15:50

rien a rajouter ta tout dit