Black Lagoon - "J'ai un gros flingue, je le tiens de mon Seigneur"

Publié le par Gen'Seirin' Kokoro

[citation tirée des paroles de l'opening]


Voilà, dans ce titre je crois que tout est dit. Black Lagoon est une série réservée aux avertis, je pense que les anti-japanim se feraient un plaisir de déceler les vices grouillants dans Black Lagoon : violence, sexe, armes à gogo, c'est clair qu'un enfant en tirerait un gros traumatisme, et qu'un adolescent en manque d'identité se ferait un plaisir de s'assimiler aux personnages de la série. Mais qu'importe, je dois vous avouer que lorsque je regarde Black Lagoon, je ressens une certaine jouissance qui me procure un plaisir non dissimulé. Pas de doute : Black Lagoon, c'est de la bombe.

Et lorsqu'en plus on a droit à une qualité graphique impeccable et une animation, parfaite, on se laisse sans hésiter emporter dans ce tourbillon défoulant de violence et de corruption. Il me suffit de voir un épisode de Black Lagoon pour faire passer tout le stress de ma journée, c'est plutôt apaisant en fait :)














L'histoire tient en quelques lignes :
"Okajima Rokuro est l'employé d'une grande firme japonaise, et mène une vie monotone depuis qu'il a obtenu son diplôme. Un jour, alors qu'il mène un banal voyage d'affaires dans le Pacifique, son bateau est attaqué est attaqué par une bande de mercenaires, une équipe réputée pour le travail bien fait : la Black Lagoon Company. C'est alors que l'homme d'affaires japonais se retrouve embarqué dans une folle histoire : kidnappé par les pirates et abandonné par son employeur, il se voit obliger de changer totalement de train de vie lorsqu'il se rend compte qu'il est obligé de rester avec l'équipage du Black Lagoon, qui l'aura surnommé Rock (de son nom Rokuro). C'est non sans vagues qu'il s'habituera à cette vie, et surtout aux coups de tonerre de Levy, la tête brûlée du groupe, surnommée "Two Hands"  par ceux qui ont eu la chance (ou la malheur) de la voir à l'oeuvre un flingue dans les mains."

La série ne suit pas de ligne scénaristique définie, mais montre plusieurs missions de la compagnie de mercenaires,  en  suivant cependant l'évolution des personnages et de la relation de Rock et Levy après son arrivée. Missions qui s'étalent d'ailleurs toujours sur plusieurs épisodes et prennent donc le temps de se développer. C'est un des plus gros points forts de la série : conserver un certain ordre logique dans le déroulement des épisodes tout en bénéficiant d'une grande liberté pour le déroulement de l'histoire. On frise ainsi parfois presque la caricature tellement les personnages sont contrastés : La bonne soeur trafiquante de drogue, les enfants tueurs, le militaire terroriste, la maid armée jusqu'aux dents, etc...
Même si les histoires manquent parfois de cohérence, le tout est mené avec un tel punch qu'on ne peut que voir ça comme une manière de nous défouler d'avantage tout en nous donnant envie de continuer à engloutir les épisodes ne serait-ce que pour le charisme des personnages.

Musicalement, c'est irréprochable, je ne vois pas quels reproches ont pourrait faire à la série de ce côté là : le thème d'ouverture est jouissif, immersif et défoule tout autant que les épisodes, l'ending est beaucoup plus sombre et empreint d'un certain déchirement, et les musiques pendant les épisodes collent parfaitement à l'action et au passage : les scènes mouvementées sont mises en avant par des thèmes rythmés, et les scènes ouvertement dures sont soulevées par une bande son très sombre et oppressante. Je peux dire que c'est encore un des points forts de la série, faut dire qu'elle en a tellement qu'il est difficile de les compter !


Au départ il n'y avait qu'une seule saison au programme, mais après le succès de celle-ci une deuxième est vite apparue : "Black Lagoon : The Second Barrage". Cette seconde saison est la suite directe de la saison 1, et le premier épisode pourrait être considéré comme l'épisode 13 de la série. 24 épisodes en tout, Black Lagoon le vaut bien :)
D'autant plus que la seconde saison démarre sur les chapeaux de roue, nous plongeant directement dans l'action et la déchéance. Une sombre histoire d'enfants jumeaux déjantés qui massacrent sans pitié les hommes des puissances de la ville de Roanapura. Il est donc logique que celles-ci enquêtent sur les tueurs et cherchent à éliminer les jumeaux... à leurs risques et périls. Un redémarrage amplement réussi : les jumeaux sont effrayants, et leur cruauté prend toute leur ampleur lorsque l'on peine à entendre leurs rires innocents derrière le son des balles qui déchiquètent la chair, ou lorsqu'on les entend chanter une chanson malsaine qui résonne dans le couloir alors qu'ils s'adonnent aux pires jeux de torture, sans parler de quelconques relations incestueuses... Quand je vous dis que Black Lagoon c'est pas de la rigolade !

"My mother has killed me,
 My father is eating me,
 My brothers and sisters sit under the table,
 Picking up my bones, they will bury them under the cold marble stones."

J'ai vraiment besoin de traduire ?














Les différents personnages de la série sont en eux-même très clichés mais pourtant pleins d'originalité. Ce qui change de d'habitude, ce ne sont pas les personnages en eux-même, mais la manière dont on les perçoit et la façon dont ils sont mis en valeur. Le seul personnage de Levy suffirait à développer une série entière : une femme torturée par son passé, qui fait passer ses flingues avant son sens de la justice et de l'honneur. Deux termes qui la font bien marrer d'ailleurs à mon avis, osez lui en sortir un et elle se jetera certainement sur vous dans une positiion tribale en vous hurlant dessus, la pointe de son pistolet sur votre front. Une fille qu'il ne faut pas chercher, au risque d'y perdre un certain membre ^^'
Le personnage de Rock est lui aussi très intéréssant : on pourrait croire qu'il passera du fragile homme d'affaires amateur à un tueur confirmé, mais ce n'est pas du tout le cas : Okajima Rokuro reste lui-même même en compagnie de la troupe de mercenaire, ayant même un effet positif sur eux, et surtout sur Levy, même si la situation reste extrêmement tendue entre eux durant un moment : forcément, ils sont totalement opposés.
Même le personnage du gros caustaud de base et son côté original : Dutch, le black aux gros bras n'est pas qu'un gros balourd sans cervelle, contrairement à ce que pourraient laisser croire les clichés : c'est un homme intelligent, certainement le plus réfléchi de mercenaires, et c'est pour cette raison qu'il en est le chef. Il est d'ailleurs le seul à pouvoir arrêter Levy lorsqu'il estime qu'elle dépasse les bornes.
Je ne peux pas parler des personnages sans citer la charismatique Balalaika. La dirigeante de l'Hotel de Moscou (la mafia russe en somme) à Roanapura : avec son visage à moitié brûlé, elle assoit sa discipline radicale sur ceux qui osent s'opposer à elle, et est très peu encleinte à la discussion. Un cliché de la blonde pleine de pouvoir manipulant les héros vous dites ? Contrairement à ce qu'on pourrait croire, elle ne fait pas partie des méchants de l'histoire. En effet, Balalaika entretient de très bonnes relations avec la Black Lagoon Company, et apprécie Rock pour sa spontanéité. Elle est l'une des principales employeuses des mercenaires, et se révèlera être une alliée importante dans certaine situations délicates. Encore un personnage très intéréssant...
Black Laggon a donc un autre point fort important : c'est une série qui a le don de renouveller les clichés !


Lorsque Levy se lâche, mieux vaut ne pas traîner dans les parages...
La mise en scène des gun-fights est toujours irréprochable


Bon, mieux vaut mettre les choses au clair tout de suite, Black Lagoon n'est pas du tout fait pour éveiller une quelconque réflexion chez le  spectateur, même si on ressent par moment un certain effroi devant la cruauté de Levy, ou d'autres personnages comme ces mignons jumeaux dans les premiers épisodes de la deuxième saison (qui ont l'avantage d'être de délicieux psychopathes en prime). Entre la bonne soeur de "l'Eglise de la Non-Violence" (tu parles ^^'), qui s'adonne souvent au jeu de la gachette et aux vices les plus appréciables, et la délicieuse thailandaise qui manie le Katana a la perfection (et qui a une manière de parler un peu spéciale ^^'), on a le choix, c'est le moins qu'on puisse dire. Cette histoire de pirates des mers du Sud n'est pas du tout faite pour nous exposer un documentaire sur la vie des pirates modernes, je dirais que c'est plutôt une sorte de Western contemporain dans lequel les mieux armés sont des Cow-Boys.














Black Lagoon
na pas été réalisée pour éveiller le questionnement, mais ce n'est pas pour cette raison que la série ne contient rien de bon à en tirer : les changements de Levy après l'arrivée de Rock, l'ambiance mise en place par cette débauche omniprésente, la présence du bon sens dans un environnement qui n'en montre aucun, le manque de pitié et la froideur cachant une souffrance beaucoup plus profonde, la série nous montre que les apparences et les préjugés n'ont que faire lorsque la souffrance est omniprésente... Derrière tout acte sombre se cache un passé de souffrances et de larmes !

Publié dans Japanimation

Commenter cet article

Gen'Seirin' Kokoro 23/04/2008 20:14

Ah, aujourd'hui on colle le mot syndrome sur tous les comportement qui semblent sortir de la logique, j'ai l'impression que ça sonne même comme une maladie, mais l'atachement de Rock est tout à fait justifié et légitime, c'est simplement un comportement humain normal quand on sait ce qu'il a vécu avec eux.Syndrome peut-être, mais moi j'y vois surtout des relations humaines tout à fait normales, je dois certainement aussi être touché par ce fameux syndrome :)Disons qu'il y a des cas de Stockolm bien plus évidents que celui-là, j'ai du mal à considérer Rock comme un martyr et ce dès le début de la série.

Hetfield 23/04/2008 13:02

Trés bonne description, j'ajouterais qu'en regardant l'anime on est atteint du syndrome de stockholm comme rock, mais lui n'a pas eu vraiment le choix

Inuki 28/05/2007 19:11

En un mot : Revy :D. Bon sang quelle classe. Un personnage super travaillé qui évolue en plus au contact de Rock.De façon générale, une des meilleures séries d'action de ces dernières années. Les personnages sont tous charismatiques et les histoires très rythmées. La partie avec les jumeaux est à la fois horrible et triste . A voir absolument donc.

moi moi moi 24/05/2007 08:31

super anime domage qu elle n existe pas en vf ^^ mais sinon l histoir est bien foutu

camille 13/05/2007 15:07

cet article est vraiment réussit. Je suis à 200% d'accord avec toi. Cette série est à ne pas loupé, elle est absolument génial, vraiment complète et passionante. Les musiques aussi sont parfaites ainsi que les dessins, les personnages (Levy, BalalaÏka, la soeur ...) et l'histoire. Rien a dire sur black lagoon a part que 24 épisodes sa ne suffient pas.