Skies of Arcadia : au delà des cieux...

Publié le par Gen'Seirin' Kokoro

Skies of Arcadia, ou Eternal Arcadia au Japon, est sans doute le RPG qui m'a le plus marqué, et même s'il s'est fait vieux depuis sa première sortie en 2000 sur Dreamcast, sa reparution sur Gamecube m'a offert un goût de l'aventure toujours aussi intact, et c'est avec le plus grand bonheur que j'ai plongé, et que je replonge encore et encore, dans les cieux d'Arcadia.


Il est dit que les légendes ne se taisent jamais. Que celles-ci sont éternelles, et qu'elles vivront dans nos coeurs tant qu'un rêveur continuera à croire en elles. Skies of Arcadia est l'une de ces légendes, et je suis l'un de ces rêveurs qui la gardera à jamais gravée dans son coeur...

 

Le petit bijoux des studios Overworks était arrivé silencieusement en France, comme un nuage dans un ciel d'été, mais il avait à l'époque marqué toute une caste de joueurs. Aventures épiques, chasses au trésor, exploration, pirates, personnages mythiques, voilà une petite partie de ce qui a fait de ce jeu une véritable légende du jeu vidéo. C'est ce succès inattendu qui lui a valu une deuxième sortie en 2003, sur la console cubique de Nintendo. Et étrangement, le succés était toujours là, ceux qui possèdent Skies of Arcadia dans leur ludothèque le savent, ils tiennent là l'un des meilleurs jeux vidéo jamais parus sur console.



"Depuis quand a-t-on besoin de raisons pour parcourir les cieux ?" - Aika, fin de l'aventure


Un monde de cieux infinis, où l'horizon fend les nuages. Des îles, flottant ça et là par delà le ciel, parfois aussi infimes qu'un rocher, ou imposants continents surplombant les cieux. Ce qui fait le charme de Skies of Arcadia, c'est avant tout son univers. Chaque continent existe sous l'empreinte ineffaçable de lunes qui imposent leur présence dans l'azur. L'un d'elles est brûlante et rouge, et a engendré un désert sous son influence, une autre est verte et revigorante, donnant naissance à une forêt épaisse et mystérieuse. Il existe en tout sept lunes, agissant chacune sur les terres qu'elle gouverne à sa manière. Un monde poétique et original, fissuré par d'immenses récifs célestes, regorgeant de terres inconnues et de découvertes invraisemblables. Quoi de plus beau que de rêver de ce que fut notre planète à une époque ?

Mais le charme des cieux d'Arcadia ne s'arrête pas là, car en son sein  résident autant de pleuples et de nations, de la peuplade du désert à l'empire souverain. Et à côté des grandes puissances de ce monde, on trouve les pirates. Qu'ils soient bleus, volant aux riches pour profiter aux démunis, ou qu'ils exhibent fièrement leur étendart noir, s'attaquant à tout navire se trouvant sur leur chemin, c'est à eux, et à eux seuls qu'appartient le ciel.
Vyse est l'un de ces pirates. Fils d'un capitaine bleu reconnu, il rêve d'aventures, et est dévoré par l'envie de découvrir ce que cache l'horizon...



"Je me demande souvent ce que cache cet horizon, ce qu'il y a derrière ce coucher de soleil..."

- Vyse, prologue

Son rêve ? Devenir un jour capitaine de son propre navire. Accompagné de son amie d'enfance, Aika, il sera un jour conduit à explorer le monde, et découvrir ce que personne n'avait encore vu de ses yeux. Lors du raid d'un navire impérial Valuan, il sauve par hasard une jeune fille bien mystérieuse, aux cheveux d'or et à la robe Argent. Fina, celle qui fixe les étoiles, l'esprit noyé dans la solitude ou cette insaisissable nostalgie. Le fardeau qu'elle porte peut décider de l'avenir du monde, mais aura-t-elle la force de le partager avec ceux qui lui sont venus en aide ? Pourquoi l'empire Valuan la pourchasse-t-elle désespérément ? Quels secrets oubliés cachent les cieux d'Arcadia ? Autant de questions qui trouveront réponse lors du voyage des courageux pirates de l'air, et qui pousseront peut-être Vyse à accomplir ses rêves les plus  chers...

 

Skies of Arcadia tire son inspiration d'oeuvres diverses : les chasses au trésor et les batailles de pirates font incontestablement penser aux romans de Robert Louis Stevenson, l’histoire tragique du vieux pêcheur Drachma renvoie à la célèbre Moby Dick. L'inspiration se retrouve dans les lieux visités, de la cité désertique de Nasr au décor asiatique Yafutoman, les ambiances sont diverses et le dépaysement est garanti. Chaque voyage promet d'être différent du précédent, regorgeant de nouvelles expériences pour les héros autant que pour le joueur. L'inspiration pousse jusqu'au nom des personnages et des différentes contrées : des noms de monnaies du monde pour les pirates, le terme Nasr (l'empire gouvernant sur le désert) vient d'un terme arabe (dont la signification m'échappe) par exemple, même la géographie d'Arcadia est calquée sur celle du monde actuel, comparez une carte du monde et celle d'Arcadia et vous verrez très vite quelques similitudes : Ixa'Taka pour l'Amérique du Sud, Valua pour l'Angleterre, Nasr pour le Moyen-Orient, Yafutoma pour l'Asie, le continent glacé pour les pôles, l'Océan Central pour l'Atlantique, Esperanza pour le Cap de Bonne Esperance, etc... Avec un tel niveau de comparaison, on peut essayer de comparer les évènements avec divers évènements historiques : le Maëlstrom peut être facilement comparé aux difficultés qu’à éprouvé Vasco de Gama pour traverser le Cap de Bonne Esperance, réputé pour ses très fortes tempêtes qui empêchaient le passage des navires au 15ème siècle. C’est lui qui a aussi ouvert la route des Indes, ou celle de Yafutoma dans Skies of Arcadia, encore un point commun ! Le jeu illustre à merveille les relations diplomatiques et commerciales entretenues par les différentes puissances mondiales au 15ème siècle. Je pense qu’on pourrait détailler les sources d’inspirations à bien d’autres niveaux, mais je vous laisse découvrir tout ça par vous-même !

 

 img234/7357/cartedumondecb0.jpg

 

Ce qui fait la force de Skies of Arcadia, c’est aussi les personnages, variés et hauts en couleurs : Fina, la mystérieuse fille venue d’ailleurs, Drachma, le vieux pêcheur en quête de justice, Gilder, le dragueur invétéré, etc. J’ai rarement vu des personnages secondaires aussi travaillés et distincts. Quand aux méchants, ils n’ont absolument rien à envier aux grand méchants les plus connus comme Sepiroth : Ramirez a un charisme impressionnant, et se montre effrayant dans certaines scènes, on en vient à redouter chacune de ses rencontres en appréhendant un affrontement contre lui, et Galcian n’a pas non plus à se plaindre ! La plupart sont très clichés, mais je suis d’avis que Skies of Arcadia n’est pas un jeu qui exploite les clichés, mais un jeu qui fait qu'un cliché est un cliché.



"Là où il y a de la lumière... Il y a aussi les ténèbres..." - Ramirez, Eclipse d'Argent


 

La bande originale du jeu est quand à elle sublime, jouée par un orchestre de 40 musiciens, c’est un vrai régal pour les oreilles et grave encore plus certaines scènes dans nos souvenirs : en entendant certains musiques, on ne peut s’empêcher de repenser aux moments les plus forts du jeu !

 


Le scénario est lui aussi très classique, mais mené avec une telle dextérité que cela en devient un plaisir nécessaire, il reste néanmoins plein de retournements inattendus, et saura vous tenir en haline jusqu’au bout par ses délicieuses longueurs. Une histoire qu’on déguste lentement, ça change des histoires courtes et tirées par les cheveux des Final Fantasy et autres jeux actuels. Un peu de calme dans un monde de brutes ! Le système de combat obéit d’ailleurs au même rythme, personnellement je trouve ça très plaisant, le tout est immersif et je ne suis pas d’accord avec ceux qui affirment que le système de combat est l’une des faiblesses du jeu, cela participe aussi au charme du jeu ! (et puis les magies sont délicieuses, et leur invocation est assez anthologique : « Moons ! Give me Strength !!! »). La seule chose que je reproche à ce jeu, c'est le manque de doublages, à part quelques cris et expressions, à part dans les combats, on entend pas beaucoup de voix, dommage...

 

Le système de combats est largement complété par un ingénieux système de batailles navales : des batailles entre navires hautement tactiques et parfaitement mises en scène ! C'est là aussi un des intérêts principaux du jeu d'ailleurs. A ce la s'ajotue une grande liberté de voyage : même si au départ les zones explorables sont très limitées, celles-ci s'élargissent de plus en plus, brisant à chaque fois des frontières qu'on croyait infranchissables !


img172/4269/aikaskiesofarcadiauu7.jpgimg161/4710/ramirezskiesofarcadiazf8.jpg

 

"Je…… je crois aux principes que j'ai appris. Tant que les habitants de ce monde ont cette force dans les coeurs…… ils pourront tout affronter." - Fina, une nuit

 

 

Les graphismes sont très critiqués et très critiquables, mais avant d’en dire trop il faut comprendre que ce jeu est sorti en 2000, et pour l’époque le jeu était sublime ! Evidemment que ça change des dernières productions au graphisme parfait, mais ça participe aussi au charme de Skies of Arcadia, et ça prouve qu’un beau jeu ne fait pas forcément un bon jeu, contrairement à l'idée qui semble en vogue de plus en plus couramment dans l'univers du jeu vidéo. Un jeu a beau être sublime, souvent il n'en reste pas moins creux et sans intérêt. Alors qu'on pourrait très bien concilier les deux, aujourd'hui il faut faire un choix : beauté graphique ou qualité de jeu.

 


Si je devais conclure sur ce jeu emblématique, je dirais que c’est tout simplement le meilleur RPG auquel j’ai joué, une aventure sincère, immersive et longue qui ravira tous les inconditionnels d’aventures et de rêves en tous genres. A ce stade là on ne peut même plus appeler ça un jeu puisqu’il n’a plus pour objectif de nous amuser : Skies of Arcadia a pour seul et unique but de nous faire rêver, et espérer…

 

 

« Tant qu’il y aura des rêves, et des personnes prêtes à tout pour les réaliser,

Il y aura toujours des héros

 

Tant qu’on sera guidés par cette soif de l’inconnu, il y aura des aventures à vivre…

Et de nouvelles histoires à raconter… »


img293/9998/vizeanitaandfainaskiesoen2.jpg

En savoir plus (fansite) :
Skies of Arcadia Island : le repaire des voleurs bleus !

Publié dans Jeux Vidéo

Commenter cet article

Gen'Seirin' Kokoro 17/01/2007 18:08

Je confirme, et encore merci à toi ^^ J'aurais eu encore beaucoup de choses à dire à propos de SoA mais j'ai préféré ne pas trop m'égarer, déjà que là je suis parti un peu de tous les côtés je sais pas ce que ça aurai donné lol ^^'

masterlink88 17/01/2007 17:47

La dernière fois que je suis venu, je te disais qu'il ne manquait qu'une seule chose à ce site pour etre parfait. Avec cet article, maintenant il l'est!
Je vois pas ce qu'on pourrait rajouter d'autres, tu as tout dit sur ce jeu qui comme tu le dis est beaucoup plus qu'un simple jeu, c'est une incitation aux reves, une invitation vers un véritable monde à part entière, peuplé de personnages aussi attachant les uns que les autres, des personnages dont on a envie de connaitre l'histoire plus en profondeur, avec qui on partage des moments souvent intenses et magiques. Ceux qui n'ont pas jouer à Skies of Arcadia auront du mal à se rendre compte de quoi je parle, il faut y jouer pour mesurer l'ampleur de ce conte! Pour ceux qui n'ont pas encore vécu cette expérience, ruez-vous sur cette petite merveille, je vous l'assure vous ne le regretterez pas!