Ga-Rei Zero - Premier coup d'oeil

Publié le par Gen'Seirin' Kokoro

Encore une série d'action, mais dans un style totalement différent de ce que j'ai pu voir de To Aru Majutsu no Index. Je ne sais pas encore trop quoi penser de Ga-Rei Zero même si je suis sûr de suivre les prochains épisodes de la série. Ga-Rei Zero est l'adaptation animée d'un manga plutôt tourné action/horreur, et même si l'animé affiche apparemment des différences considérables par rapport à son homologue papier, on peut dire que ça joue plutôt en sa faveur. D'une part parce que l'animation est superbe et de haute volée, mais surtout parce que ces deux premiers épisodes sont particulièrement choquants. Pas à cause d'un aspect gore ou malsain qu'on connaît déjà au travers de bien d'autres séries, mais tout simplement parce qu'en seulement deux épisodes une belle brune à katana a froidement sabré la totalité du casting de la série, et ce sans la moindre trace de compassion ou de folie. Que se passe-t-il donc ? Où va bien pouvoir nous mener cette série, et quelles circonstances ont bien pu mener à une situation si catastrophique pour nos défunts protagonistes et pour la ville dans laquelle ils vivent, assiégée par une armée de revenants et d'esprits destructeurs ?


   
   
   




La première chose qui m'a marqué dans Ga-Rei Zero, avant même d'assiter à la fin brutale de notre joyeuse troupe de héros, c'est que l'histoire ne colle pas du tout avec les différents résumés que j'ai pu lire, qui s'attachaient sûrement à l'histoire du manga (qu'on rejoindra peut-être dans un éventuel flashback). Alors que je pensais avoir affaire à un début de shônen tout ce qu'il y a de plus classique, je me retrouve plongé dans un contexte tout à fait différent et complètement imprévisible. Nous nous trouvons donc au début du premier épisode à suivre une troupe de chasseurs d'esprits expérimentée, appartenant à une filiale du gouvernement qui a pour objectif de défendre le territoire des attaques répétées de dangereux esprits immatériels. La ville est plongée dans une crise sans précédent en en une seule nuit les attaques se répètent, des créatures de rang supérieur apparaissent et le gouvernement se retrouve vite submergé pendant que ses troupes sont disséminées.


Notre quatuor de protagonistes met un terme à deux attaques d'esprits de rang B au pris d'efforts difficiles, de raffales de balles et de scènes d'action époustouflantes (surtout de la part de la belle Natsuki et de Tooru). Seul reproche que j'ai à faire au niveau de l'animation : le CG des grosses bêtes est trop évident à mon goût, en dehors de ça c'est superbe (j'adore la scène du moto-fight même si on dirait que c'est too-much pour certains). Alors que notre équipe se remet de ses émotions en buvant un café, elle est prise par surprise et est vite disséminées par la demoiselle au katana dans une scène assez gore et violente où les membres voltigent et les têtes roulent, sans oublier les balles dans la tête du chef et de l'informatrice de l'équipe un peu plus loin (une version non-censurée est même sortie après coup).Ce qui semble être notre personnage principal se retrouve donc au final face à cette jeune fille qu'il semblait connaître, et l'épisode se termine lorsqu'elle l'achève dans une gerbe de sang. Là déjà, on comprend pas vraiment ce qui vient de se passer durant l'épisode, et on est un peu remué par la scènes incompréhensible de cette fin d'épisode (d'où le WTF général autour de la série), mais on se dit qu'avec le second épisode on va comprendre ce qu'il s'e passé, ou alors on va découvrir qu'en fait tout ce ci n'était qu'un rêve ou une illusion, on s'attend peut-être à un flash-back pour remettre de l'ordre dans notre tête, qui sait.


   
   
   
   


Mais en fait non, rien n'y fait, le second épisode lancé on se retrouve toujours plongé dans la crise qui secoue la ville et semble prendre de plus en plus d'ampleur et devient incontrôlable. Pas mal de nouveaux protagonistes font leur apparition (sans avoir le côté "héros" des pauvres bougres massacrés dans l'épisode précédent, des personages plus secondaires disons), un se démarquant du lot en particulier : à savoir la mignonne et naïve Kagura, qui manie cependant très bien le sabre et élimine un esprit de rang B d'un coup bien placé.  On a beau critiquer la demoiselle pour sa simplicité d'esprit, elle n'en reste pas moins réussie (d'autant plus que c'est une naïveté assumée vu qu'on lui reproche plus tard).
C'est vers la fin de l'épisode que la demoiselle impitoyable, Yomi de son prénom, refait son apparition avec ses coups de sabre toujours aussi méchants. On apprend qu'elle faisait partie de l'agence de protecton du territoire et qu'elle connaissait très bien les différents protagonistes de la série avant de disparaître dans de mystérieuses conditions quelques années plus tôt. Par un concours de circonstances dont je vous épargnerai les détails pour vous laisser le plaisir de regarder la série, Kagura se retrouve donc confrontée à Yomi (qui vient apparemment de froidement abattre son propre fiancé comme en témoigne le sang sur son visage). Après un duel de katanas difficile et techniquement impressionnant, l'affrontement se conclut par une grosse explosion et Kagura s'échappe de justesse, à bout de forces. Et alors qu'elle est allongée par terre et qu'on s'attend à ce que son équipe la retrouve, c'est Yomi qui se montre, indemne. Et Kagura, après s'être fait broyer le bras et immobiliser par Ga-Rei (un esprit apparemment rattaché à Yomi et qui semble avoir de l'importance au vu du titre de la série), implore Yomi de lui dire pourquoi elle agit ainsi, dévoilant par la même occasion que Yomi est sa grande soeur.

L'épisode se conclut finalement par un franc coup de sabre d'une Yomi enragée envers la pauvre Kagura (on n'entend en fait que le son, mais Kagura semble bel et bien avoir perdu sa tête dans l'affaire). Conclusion du second épisode : encore un gros WTF donc, on n'est pas vraiment avancés mais on est au moins informé des possibilités techniques et dramatiques impressionnantes de la série, le background lui aussi a fait ses preuves avec des organisations opposées qui se réconcilient pour affronter la crise, des personnages variés nouant différentes relations et les intentions très sombres des esprits de rang A de plus en plus nombreux dans la ville.


   
   




Le prochain épisode nous en dira peut-être plus, puisque le tire annoncé à la fin du second évoque un retour au commencement. Ouf, on va enfin peut-être comprendre les liens qui unissaient les personnages et ce qui a bien pu se passer pour que la situation tourne au drame à ce point. Pas de génériques pour l'instant si ce n'est le morceau rock de la fin du second épisode, agréable et en accord avec l'esprit qu'impose la série. J'espère que la série gardera ce niveau et continuera dans la prouesse technique et scénaristique, je croise les doigts pour que les épisodes suivants nous éclairent tout en gardant cette qualité de narration et de réalisation. Les flashbacks de l'épisode 1 laissent présager des évènements tout aussi dramatiques, mais peut-être plus prévisibles. Les personnages ont le mérite d'être attachants et charismatiques en tout cas, on verra bien ce que ça va donner. En tout cas, c'est un début de série inhabituelle qui promet une série d'action de qualité et pour le moins adulte, à moins d'un saut dans le temps le destin des personnages est scellé : on sait qu'ils finiront taillés en pièces, massacrés par celle qui était leur amie, soeur et camarade de combat quelques temps auparavant.

Publié dans Japanimation

Commenter cet article

Gen'Seirin' Kokoro 01/03/2009 13:52

Attention, l'animé est destiné à un public plus adulte que le manga, qui reste un shônen très classique et pas forcément intéréssant. Les points communs avec la série sont au final peu nombreux, pas sûr que tu accroches donc.Ayant aussi vu tous les épisodes, j'ai été aussi déçu par la disparition totale de l'équipe des premiers épisodes (à part quelques apparitions rapides), mais c'est surtout l'indécision de s'attacher à un genre qu'affiche la série qui m'a dérangé. On commence avec trois épisodes sombres, puissants, puis on continue avec quelques épisodes gentillets qui font pas dans le meilleur des humours, et même lorsque ça retombe on se demande parfois s'il faut rire ou être impressionné par les WTF déplacés. La série garde tout de même quelques passages excellents qui se sortent de ce fourre-tout, comme le duel Yomi/Mei, mais en règle général j'ai trouvé ça un peu trop fouillis pour une série si courte.

Tim 25/02/2009 13:18

Et bien moi je vais donner mon avis en ayant vu tous les épisodes^^ : j'ai été profondément frustré de ne voir Tooru que 2 fois dans l'anime, on sait presque pas ce qu'il fout là. De plus pas de détails au niveau de son passé (apparement un lien avec Yomi mais on ne sait pas pourquoi^^), plein de choses non élucidées... A pars cela j'ai adoré cet anime, mais le manque de précision au niveau des persos m'a frustré à mort^^.Sinon, je ne savais pas qu'il y'avait un manga qui était 'la suite" donc je vais m'y mettre.

Novy 01/01/2009 17:38

Je trouve quand même dommage que le transfert de byakuei est très raccourci o.o".May bon, Ga-Rei Zero reste un des meilleurs anime (pour moi) paru depuis Octobre x)...

Gen'Seirin' Kokoro 29/12/2008 16:57

Alors puisqu'on est dans les justifications, faut préciser que ce que tu appelles "erreurs" s'appelle une adaptation libre, sans aucun doute faite avec la participation du staff du manga Ga-Rei. Ils auraient pu faire exacement la même chose s'ils l'avaient voulu, mais voilà, ça n'avait sans doute pas beaucoup d'intérêt. Faut pas prendre les "animekas" pour des noobs non plus.Perso, j'aime que l'animé se démarque de sa version manga puisqu'avec un support si différent on arrive rarement au même résultat avec la même qualité. Alors oui, Ga-Rei Zero n'a rien à voir avec Ga-Rei, et c'est pas plus mal parce qu'on peut pas dire que le manga faisait dans l'originalité.Sinon j'espère qu'après les quelques épisodes gentillets qui suivent ce flashforward plutôt marquant, on va reprendre les choses sérieuses sinon je vais vite déchanter. L'humour qui a fait son apparition à l'épisode 4 n'a par ailleurs rien de plaisant ou de drôle et j'espère qu'il ne va pas devenir trop envahissant. Mais bon, après toutes les émotions fortes du début, un peu de repos ça fait pas de mal.

Novy 28/12/2008 13:06

Alors, tout d'abord j'aimerais dire qu'en suivant les différentes épisodes de Gai-Rei ZERO (important de dire le zéro), on est emmené dans un avis totalement différent.Troisième épisode, aucune éffusion de sang! rien! et c'est normal, en faite les deux premiers épisodes étaient des flashforward o.o (l'opposé de flashback x)...).Je ne vais rien spoiler mais en faite, il est important de dire GA REI ZERO et non GA REI car ce n'est pas la reproduction en anime du manga car en faite l'histoire de GA REI ZERO se passe avant GA REI, où Kagura (aux cheveux longs et au lycée) rencontre un garçon capable de voir les esprits tout comme elle...Il y'a plusieurs erreurs dans GA REI ZERO car dans le manga, lorsque Kagura parle de son passé, on a des images où elle a les cheveux longs [SPOILER SPOILER : lors d'une longue cérémonie pour scéller Byakuei (le Ga rei de sa lignée) et que lorsqu'elle affronte Yomi], elle avait aussi les cheveux longs o_o"""...